Rechercher sur le site
Réseaux sociaux

Recevez une notification Facebook lors de nouvelles parutions d'articles sur Sécurité101 en "aimant" ma page Facebook!

Twitter

Pourquoi 101 ?

Wikipedia : Dans le vocabulaire anglo-saxon familier, une façon de désigner la base fondamentale à savoir sur un sujet donné, équivalente au "B-A-ba"

Au Québec l'utilisation du chiffre 101 pour parler de la base d'un domaine est plus répandue qu'en France.

Le chiffre vient des numéros de cours. Par exemple on commence par "Chimie 101" avant le cours suivant, "Chimie 201".

Sélectionnez la catégorie "101" pour voir mes publications d'information de base, et "201" pour des sujets plus avancés s'adressant aux professionnels de l'informatique.

Puissance Maximale

Je suis collaborateur pour l'émission Puissance Maximale sur les ondes de CJMD FM 96.9 à Lévis.

Voici comment ils se définissent:

Puissance Maximale est un collectif médiatique bénévole qui diffuse une émission de radio hebdomadaire. Nous couvrons les jeux de société, les jeux de cartes, les jeux de rôle, les jeux vidéo, les grandeurs nature et bien d'autres.

Même si la sécurité informatique n'est pas le sujet principal, ma chronique mensuelle s'adresse au même public "geek".

L'émission est très originale tant par le contenu que par le choix musical décalé. Ils n'ont pas peur de sortir des sentiers battus!

Catégories

Entries in NSA (3)

vendredi
déc.132013

La NSA enregistre la position de centaines de millions de téléphones dans le monde

Traqués et historisés sans distinction, les téléphones mobiles sont géolocalisés et leurs données sont comparées pour pouvoir découvrir des relations interpersonnelles secrètes.

Click to read more ...

mercredi
août222012

L'instrumentalisation de groupes de hackers par des États étudiée

Je suis tombé ce matin sur un article qui m'a fait fort réagir, concernant la possibilité pour un pays d'utiliser des groupes de hackers, comme Anonymous par exemple, parfois à leur insu, afin...

Click to read more ...

mercredi
juin202012

Flame créé par les États-Unis et Israël

Les soupçons étaient déjà forts, car le code partagé entre Stuxnet, produit avoué de la collaboration israëlo-américaine, et Flame, dernière arme d'espionnage découverte en date, laissait à penser, que si ce n'était pas la même équipe qui a développé les deux programmes malveillants, ils s'étaient au moins entraidés.


Image : FreeDigitalPhotos.net
Ce sont des "officiels occidentaux" proches du dossiers et sous le couvert de l'anonymat qui ont déclaré que Flame avait été développé conjointement par la CIA, la NSA et l'armée israëlienne pour récupérer de l'information sur les réseaux Iraniens, en préparation d'une action de cyber-guerre.

Toujours selon ces mêmes officiels anonymes, la campagne de cyber-espionnage est plus large que la simple utilisation de Stuxnet et Flame, et fait partie d'un effort soutenu pour saboter l'effort nucléaire iranien.

Cette information donne une vision plus globale des efforts déployés pour empêcher l'Iran d'acquérir la capacité nucléaire, car elle prouve que les États-Unis et Israël feront tout en leur pouvoir pour arriver à leurs fins en évitant le bombardement des installations nucléaires iraniennes.

Cela colle aussi avec le changement de langage des responsables gouvernementaux quant à la vocation offensive des unités de cyber-guerre de plusieurs pays.

Reste à savoir si, en cas d'échec du front de la cyber-guerre, le choix sera fait de passer à l'offensive physique, avec ses conséquences énormes.